Formation des professionnels de santé : quel apport du numérique ?

Dans un contexte de formation initiale ou de formation continue, le numérique bouleverse la formation des professionnels de santé et offre de nouvelles opportunités. Voici un tour d’horizon des différents impacts.

Avec l’évolution des technologies qui simplifient et démocratisent l’apprentissage, le numérique prend une place de plus en plus importante dans la formation des professionnels de santé. (Crédit : AdobeStock)

L’intégration du numérique dans la formation des professionnels de santé transforme l’éducation médicale en la rendant plus accessible, interactive et personnalisée. Elle permet également de maintenir un haut niveau de compétence et de qualité dans les soins, répondant ainsi aux exigences croissantes et une prise en charge de plus en plus complexe des patients.

Panorama des technologies au service de la formation des professionnels de santé…

Simulation en santé

Avant toute chose, commençons par une définition : La simulation en santé correspond, d’après le Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé, publié en décembre 2012 par la Haute Autorité de Santé, « à l’utilisation d’un matériel (comme un mannequin ou un simulateur procédural), de la réalité virtuelle ou d’un patient standardisé, pour reproduire des situations ou des environnements de soins, pour enseigner des procédures diagnostiques et thérapeutiques et permettre de répéter des processus, des situations cliniques ou des prises de décision par un professionnel de santé ou une équipe de professionnels. »

La simulation en santé s’adresse à l’ensemble des professionnels de santé, du chirurgien à l’infirmière, en passant par le médecin, le pharmacien ou l’urgentiste. Elle permet notamment :

  • de former à des procédures, à des gestes ou à la prise en charge de situations ;
  • d’acquérir et de réactualiser des connaissances et des compétences techniques et non techniques (travail en équipe, communication entre professionnels, etc.) ;
  • d’analyser ses pratiques professionnelles en faisant porter un nouveau regard sur soi-même lors du débriefing ;
  • d’aborder les situations dites « à risque pour le patient » et d’améliorer la capacité à y faire face en participant à des scénarios qui peuvent être répétés ;
  • de reconstituer des événements indésirables, de les comprendre lors du débriefing et de mettre en œuvre des actions d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins.

De son côté, la simulation numérique en santé a émergé il y a quelques années et se positionne véritablement comme l’avenir de la formation en santé en permettant une diffusion des savoirs adaptée aux contraintes de la formation d’aujourd’hui : à distance, à plusieurs, pouvant se répéter…

Elle permet une diffusion des savoirs adaptée aux contraintes de la formation d’aujourd’hui : à distance, à plusieurs, pouvant se répéter…

Au-delà de la formation initiale, elle facilite le maintien du niveau des connaissances des professionnels de santé et le renforcement de leur expertise dans un contexte de sur-spécialisation des prises en charge des patients.

Plusieurs constats sont ressortis des échanges avec les équipes pédagogiques : augmentation de la place de la simulation dans les programmes de formation, développement de l’apprentissage par compétences, enseignement du savoir-être (communication-patient, éthique) et des compétences non-techniques (communication d’équipe, gestion de crise (prise de leadership, remontée des mauvaises pratiques, des oublis…) …

Parmi les solutions déployées on retrouve des serious game qui permettent d’utiliser différentes méthodes d’apprentissage pédagogiques, d’assurer l’acquisition et la bonne mise en œuvre des connaissances et savoir-faire cliniques. Ces outils offrent la possibilité :

  • d’analyser ses pratiques professionnelles en faisant porter un nouveau regard sur soi-même lors du débriefing
  • d’aborder les situations dites « à risque pour le patient » et d’améliorer la capacité à y faire face en participant à des scénarios qui peuvent être répétés
  • de mettre en œuvre des actions d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins

Des cas cliniques interactifs et virtuels favorisent l’acquisition et la réactualisation des connaissances et des compétences techniques et non techniques. Il s’agit de mise en situation avec des patients virtuels et une progression adaptative en fonction des réponses de l’apprenant.

Réalité virtuelle et augmentée

Longtemps associée aux jeux vidéo, la réalité virtuelle gagne le monde de la santé : les chirurgiens l’utilisent pour s’entraîner, les médecins pour se former, poser un diagnostic ou traiter certains patients, les kinés pour faciliter la rééducation…

Ces nouvelles technologies innovantes apportent de nouvelles opportunités pour la formation des professionnels de santé. Les avantages de la simulation en réalité virtuelle sont nombreux pour la formation en santé :

  • un apport ludique en phase avec les attentes des nouvelles générations
  • une complémentarité des outils pédagogiques
  • la flexibilité des usages et des modalités d’apprentissage (seul ou en groupe, à distance ou en présentiel)
  • des environnements sécurisés pour un entrainement immersif et réaliste

La réalité augmentée est aussi un véritable atout dans la formation des professionnels de santé. Par exemple, le casque Hololens de Microsoft devient une solution plébiscitée dans les facultés de médecine car elle permet de rendre les mannequins anatomiques plus réalistes, plus complets, plus précis, et former les étudiants en médecine à l’anatomie humaine et ses complexités. Les étudiants en médecine peuvent mieux se former à l’anatomie : zoomer, déplacer, tourner des organes ou desparties anatomiques, les replacer dans l’organisme du mannequin…

Bien que peu de solutions soient réellement déployées, le métaverse offre également des opportunités dans la formation immersive des professionnels de santé avec notamment la création d’hôpitaux virtuels augmentés dédiés à la formation du personnel soignant. L’objectif étant de créer une expérience d’apprentissage encore plus aboutie grâce à un jumeau numérique, collaboratif et évolutif.

Le numérique au service de l’apprentissage entre pairs

Au-delà de la formation individuelle, la formation entre pairs apporte certains avantages : elle permet à l’apprenant de modifier son rapport au savoir, avec du partage d’expertises et d’expérience, tout en favorisant l’émergence des savoirs informels.

Aujourd’hui il existe peu de structures centralisées proposant des formations pratiques avec des experts. Face à ce constat, le numérique permet de faciliter la mise en relation et le partage entre pairs. Des plateformes Peer-to-peer favorisant ce partage ont vues le jour.

Les réseaux sociaux constituent également un canal plébiscité par les professionnels de santé. De plus en plus de médecins utilisent des plateformes comme YouTube ou LinkedIn pour former des confrères à des techniques, décrypter de nouvelles études ou partager des cas cliniques.

Quel impact de l’IA générative sur la formation ?

L’essor des IA génératives impactent également le monde de la formation des professionnels de santé en simplifiant l’accès à des modules de formation thématiques et de plus en plus personnalisés en fonction de l’apprenant et de ses pratiques.

L’IA générative transforme la formation des médecins en rendant l’apprentissage plus interactif, personnalisé et basé sur des simulations réalistes. Elle améliore l’accessibilité aux ressources éducatives, facilite la révision et l’évaluation, et soutient le développement professionnel continu.

Cette technologie offre de nombreux avantages :

  • génération de cas cliniques personnalisés en fonction de sa spécialité ou de cas réels rencontrés
  • création de supports pédagogiques, des guides de pratique clinique pour fournir aux étudiants des ressources actualisées et personnalisées
  • production de planches anatomiques, de vidéos explicatives et d’animations complexes, rendant l’apprentissage visuel et interactif plus accessible
  • création des scénarios de simulation réalistes et variés pour les environnements de réalité virtuelle et augmentée
  • personnalisation des contenus éducatifs en fonction des besoins individuels des étudiants, offrant des explications supplémentaires sur les sujets difficiles
  • simplification d’accès à la littérature médicale en synthétisant des grands volumes de données ou études
  • et bien d’autres…

Avec l’évolution des technologies qui simplifient et démocratisent l’apprentissage, le numérique prend une place de plus en plus importante dans la formation des professionnels de santé. À suivre !

Rémy Teston
Consultant digital / Expert e-santé – Buzz E-santé