Talents de la e-santé : neuf nouveaux lauréats

Pour clôturer la Journée nationale de l’innovation en santé numérique, l’Agence du numérique en santé et la Délégation au numérique en santé organisaient jeudi 18 janvier la quatrième édition des Talents de la e-santé. Un évènement hybride animé par l’humoriste Tom Villa depuis le Beffroi de Montrouge. Objectif ? Valorises l’engagement des acteurs de terrain sur le numérique en santé. Ouvert à tous les porteurs de projets structurant de e-santé avec des usages réels et concrets sur le terrain, ce concours récompensait également la collaboration entre acteurs et leurs efforts conjoints pour concrétiser leur projet.

« La feuille de route avance grâce à l’engagement de tous les acteurs de la e-santé. Ils œuvrent pour l’avenir de notre système de santé. L’heure est venue de les remercier ! », soutenait David Sainati, co-responsable de la Délégation au numérique en santé, en annonce de l’évènement.

À l’issue des Talents de la e-santé, jeudi 18 janvier, neuf projets ont été lauréats. (Crédit : Agence du numérique en santé)

Au total, plus de 110 dossiers ont été analysés pour en retenir 23 finalistes qui sont ensuite passés entre les mains d’un jury composé des membres de l’Agence du numérique en santé et de la Délégation au numérique en santé, ainsi que des représentants des usagers, des professionnels de santé et médico-sociaux et des directeurs d’établissements, mais aussi des institutionnels et des personnalités du numérique et de la santé. Un nouveauté cette année, une première sélection avait été réalisée en ligne grâce à un vote ouvert à tous pour départager les trois premiers dossiers sélectionnés dans chaque catégorie.

Neuf nouveaux talents de la e-santé

Ce sont finalement huit prix et un coup de cœur du jury qui ont été remis jeudi 18 janvier en direct du Beffroi de Montrouge. L’application E-medicom a reçu le prix de l’éthique du numérique en santé. Cette solution répond au besoin des familles lors de l’hospitalisation d’un proche d’être informées du suivi régulier de l’état de santé du patient et soulage ainsi les soignants en optimisant leur temps et en réduisant la pression, tout en améliorant leur qualité de vie au travail. NouVey a reçu le prix de la cybersécurité. Ce label réunionnais piloté par l’Agence régionale de santé propose des outils aux professionnels de santé pour attirer davantage l’attention des acteurs de santé sur la cybersécurité. De son côté, le projet Up and Space Martinique a été lauréat du prix Mon espace santé.

Le prix de l’innovation numérique dans le secteur médico-social est revenu à Terapace, une application numérique intégrée dans un casque de réalité mixte qui propose un programme de rééducation destiné aux enfants atteints de paralysie cérébrale et de lésions cérébrales acquises. De son côté, le prix de l’innovation numérique en ville revient à l’application Rare Disease Knowledge, un dispositif médical de classe I agissant comme un moteur de recherche dédié aux maladies rares développé en collaboration avec Orphanet (Inserm). Aalia.Tech a reçu le prix de l’innovation numérique à l’hôpital pour son application Aaliatalk qui propose, grâce à l’intelligence artificielle, une traduction en temps réel des conversations entre les praticiens et les patients non francophones, en prenant en compte le contexte médical et culturel du patient.

Parmi les autres prix, Lorio, Breathe and play a reçu le prix de l’innovation numérique en prévention avec son dispositif médical innovant présenté sour la forme d’une flûte électronique connecté à des jeux vidéo conçus spécifiquement pour la rééducation respiratoire. Akivi a obtenu le prix de la formation et de la sensibilisation pour son dispositif d’accompagnement en anatomie avec des visualisations d’images en stéréoscopie 3D. Enfin, la plateforme P4DP qui apporte une contribution significative à l’amélioration de l’efficacité et de la qualité des soins en médecine de première ligne en optimisant l’utilisation des données pour une meilleure gestion de la santé des patients a obtenu le prix coup de cœur du jury.

Antonin Tabard