Ophtalmologie : Lyleoo innove pour l’accès aux soins

Dans l’optique et la lunetterie depuis plus de 20 ans, Jean-Valéry Desens et Emilie Pérrissol font partie des quatre fondateurs de Lyleoo, une plateforme de téléexpertise créée en 2023 et spécialisée sur les soins ophtalmologiques : « L’idée, c’est de mettre en relation des opticiens avec des ophtalmologues. Un patient qui va chez l’opticien doit pouvoir avoir un résultat sous 48 heures », explique Emilie Pérrissol, présidente – directrice générale de Lyleoo.

Jean-Valéry Desens, Émilie Perrissol, Nicolas Lutrand et Stéphane Roda (de gauche à droite) se sont associés pour créer Lyleoo, une solution de téléexpertise spécialisée dans la santé visuelle. (Crédit : Lyleoo)

« Jusqu’alors, la téléexpertise chez l’opticien n’existait pas. Alors que de plus en plus de professionnels sont formés et équipés de réfractomètres pour réaliser des mesure de la correction objective et subjective. Avec notre solution, nous apportons une réponse au manque d’ophtalmologues en nouant des partenariats avec des opticiens sur des zones carencées, détaille Jean-Valéry Desens, co-fondateur de Lyleoo. Nous avons aujourd’hui quelques 460 professionnels qui travaillent avec nous, sur toute la France métropolitaine, en dehors du département des Alpes-Maritimes, et des villes de Marseille, Lyon et Paris, mais aussi dans la plupart des territoires ultramarins. »

Lyleoo met l’IA au service de la santé visuelle

Lyleoo a développé une solution logiciel IAnalyse intégrant une intelligence artificielle propriété de la start-up permettant à l’opticien d’évaluer la pertinence de la téléexpertise. En effet, l’opticien soumet un questionnaire au patient avant d’effectuer un bilan de correction visuelle en réalisant une réfaction objective et une réfraction subjective. Si le patient est jugé à risque pathologique, son dossier ne sera pas transmis pour téléexpertise et l’opticien lui proposera un rendez-vous dans un périmètre de moins de 45 kilomètres et dans des délais raisonnables. Côté coût, ce dernier est pris en charge par l’opticien qui s’acquitte d’un abonnement mensuel, l’ophtalmologue sera quant-à-lui rémunéré à l’heure et non à l’acte par Lyleoo.

« En plus de développer ce service dans les zones carencées, nous souhaitons aussi rendre accessible notre plateforme aux personnes à mobilité réduites, aux personnes handicapées ou polyhandicapées, ainsi qu’aux personnes âgées, en nouant des partenariats avec des opticiens qui pourront se déplacer avec du matériel portable », complète Jean-Valéry Desens, insistant sur le fait que la société est basée en France, avec un datacenter français, et des ophtalmologues exerçant eux-aussi en France.

Antonin Tabard